#15 Un régime végétarien ou vegan est-il adapté au chat ?

Biologiquement, un chat est un carnivore strict, un chasseur qui se nourrit de proies et d’un peu de végétaux.
Cela ne signifie pas qu’il ne consomme rien de végétal ou qu’il ne mange que de la viande, cela signifie qu’il doit recevoir dans son alimentation des nutriments que l’on ne trouve que dans le monde animal…
Explications…
 20120731_3069-chat crache
Alors un chat peut-il être nourri avec un régime alimentaire végétarien ?
NON si l’on respecte sa physiologie.

Outre sa biologie (denture, tube digestif…) adapté à un régime carnivore, le Chat doit couvrir ses besoins nutritionnels pour rester en bonne santé. Parmi la quarantaine de nutriments que le chat doit consommer tous les jours, il y a des nutriments nécessairement d’origine animale :

  • vitamine A = rétinol, sous saforme animale (le chat ne peut transformer le béta-carotène en rétinol, le béta-carotène est appelé pro-vitamine A pour l’homme car l’homme peut, dans l’intestin, transformer une molécule de béta-carotène en rétinol, mais pas le chat
  • vitamine D3 = cholécalciférol : que le chat ne peut pas fabriquer dans la peau, comme l’homme qui est exposé au soleil. Même si le chat est tondu et exposé au soleil, il ne fabrique pas de vitamine D. De plus, il existe une forme végétale (vitamine D2) mais elle est assez mal utilisée par le chat, il faut en apporter plus de 2 fois plus que de vitamine D3 dans l’alimentation pour obtenir une efficacité.
  • taurine : un acide aminé particulier, que l’on trouve dans les muscles, est strictement animal -la taurine n’existe pas dans le monde végétal- est indispensable au chat (sans taurine, le chat développe des troubles cardiaques, rétiniens et des troubles de la croissance et de la reproduction)
  • acide arachidonique : c’est un acide gras que l’on trouve dans le monde animal, dans les muscles également
  • arginine : c’est un acide aminé que l’on trouve dans les protéines de muscle et aussi dans les protéines de légumineuses (mais la teneur en protéines des légumineuses ne permet pas d’en faire la seule source d’apport en protéines chez le chat, qui ne digère pas très bien les glucides qui accompagnent les protéines dans les graines de légumineuses). Le chat a besoin d’une quantité élevée d’arginine.
  • Besoin en protéines : ce besoin est élevé chez le chat (5 à 6 grammes de protéines par kg de poids corporel pour maintenir la masse maigre du chat), ce qui rend difficile l’apport de sources végétales de protéines car pour de telles quantités, les ingrédients possibles apportent d’autres composants (glucides en particuliers) moins bien tolérés par le chat. De plus les protéines végétales sont moins bien digérées que les protéines de muscles par le chat.
  • Des nutriments qui se trouvent en quantité suffisante uniquement dans des matières premières d’origine animale, comme les protéines et lipides pour les stades exigeants -croissance et reproduction en particulier. Alors que le monde végétal apporte surtout des glucides et secondairement des protéines et des lipides.

Enfin, le jeune chaton est mal équipé en amylase, ce qui rend très limitée sa digestion de l’amidon jusqu’à l’âge de 5 semaines. Il faut ensuite incorporer peu d’amidon jusqu’à 8 semaines révolues, puis un peu plus, mais normalement sans dépasser 20 à 25% de l’apport calorique chez le Chat adulte, bien qu’il y ait des variations individuelles.

Peut-on couvrir les besoins nutritionnels d’un chat avec un régime strictement VEGETALIEN / VEGAN ?
La réponse est NON, c’est impossible.
Sans aucun ingrédient d’origine animale, même pour un chat adulte à l’entretien (hors croissance et reproduction), on ne le peut pas sans être certain de générer des carences. Le chat est très peu tolérant à la malnutrition et les signes de carences ne se voient en quelques mois mais ils ne sont pas toujours facile à identifier car l’un des signes est une perte progressive d’appétit.
Nourrir un chat de manière végétalienne est de la maltraitance car cela revient à ne pas respecter sa physiologie de Chat et ses besoins fondamentaux. Cela n’a pas plus de sens que nourrir un lapin avec des souris.
Peut-on couvrir les besoins nutritionnels d’un chat avec un régime  VEGETARIEN ?
Si l’on admet l’apport de poisson, il n’y a pas de problème.
Si on admet seulement l’apport d’oeufs et produits laitiers, ce n’est possible que pour un chat adulte hors reproduction mais ayant tout de même des besoins élevés (non stérilisé, vivant totalement à l’extérieur). Pour un chat stérilisé ou vivant sans accès à l’extérieur,
on ne peut pas couvrir les besoins en calories et protéines de manière équilibrée même en apportant du yaourt maigre et des oeufs, on ne peut couvrir tous les besoins : soit on apporte trop de calories, soit on n’apporte pas assez de protéines, soit on le carence en acides gras essentiels.

Exemple d’une ration ménagère pour un chat adulte de 4kg non stérilisé et vivant à l’extérieur (pas du tout à l’intérieur sauf pour manger) :
pour une journée :
* 2 oeufs moyens entiers sans coquille dont le blanc est cuit
* 50 grammes de COTTAGE Cheese 1%Mat.Grasse
* 60 grammes (1/2 pot de 125g) de YAOURT 0%Mat.Grasse nature
* 1 dosette (4 grammes) de Vit’i5 Little Ca:P=3
* 50 grammes de COURGETTE, en petits dés de 5mm, cuit à l’eau
* 5 grammes (poids sec) de FLOCONS d’AVOINE (mélanger à 10 ml d’eau et à cuire 2 minutes au four à micro-ondes le jour de la distribution)
* 2,5 ml d’HUILE DE COLZA, à donner crue

Exemple d’une ration ménagère pour un chat adulte de 4kg stérilisé vivant en appartement (sans accès extérieur) :
pour une journée :
* 120 grammes (poids cru) de Filet de POISSON blanc (lieu noir, filet sans arête ni tête)
* 1 dosette (4 grammes) de Vit’i5 Little Ca:P=3
* 50 grammes de COURGETTE, en petits dés de 5mm, cuit à l’eau
* 5 grammes (poids sec) de FLOCONS d’AVOINE (mélanger à 10 ml d’eau et à cuire 2 minutes au four à micro-ondes le jour de la distribution)
* 7,5 ml d’HUILE DE COLZA, à donner crue

 Le soja (ou lait de soja) et le quinoa sont souvent évoqués pour apporter des protéines dans les régimes végétariens ou végétaliens. Il faut comprendre que ces ingrédients ne sont pas l’équivalent du lait ou de la viande pour un chat, car ils ne contiennent pas les mêmes nutriments et micronutriments, et ne sont pas aussi bien digérés par le chat que par l’homme. Ce qui peut suffire à l’homme ne suffit pas au chat. Il faut par exemple 400 grammes de Yaourt ou équivalent en lait (de vache) pour couvrir rien que le besoin en calcium du chat au lieu d’apporter un complément comme Vit’i5 !
Est-il possible de nourrir un chat avec un aliment industriel végétarien (croquettes ou boites) : sur le principe cela n’a aucun sens.
En pratique, les fabricants qui proposent des aliments sans matière première animale doivent impérativement ajouter de nombreux nutriments de synthèse que l’on trouve normalement dans des sources animales. De plus, il faut aussi compenser les pertes de micronutriments dues à la cuisson, rendre l’aliment appétent (apprécié par le chat)… ce qui n’est pas simple !
ATTENTION : On rencontre des aliments végétariens ou même végétaliens pour chats sur le marché qui ne sont pas adaptés au chat* : les teneurs en protéines sont très basses, les teneurs en vitamines aussi. Parfois les quantités incorporées sont à la limite inférieure des recommandations, alors que les recommandations sont faites en référence à un chat actif et non stérilisé. Par conséquent, quand le chat qui les consomme est stérilisé et/ou sans accès à l’extérieur, il doit en consommer moins de calories et donc consommer moins d’aliment (ou devenir obèse !), ce qui a pour conséquence qu’il consomme aussi moins de ces nutriments indispensables…. ce qui peut générer des carences graves.
Que faire si vous êtes végétarien ou végétalien mais que vous voulez un chat ?
Si vous voulez un chat et ne pas avoir de produits d’origine animale « visibles » chez vous, je vous conseille de donner des aliments complets humides (barquettes/pochons…) ou des croquettes, pour chat. Mais s’il vous plait, évitez un aliment végétarien ou végétalien pour un chat même un chat adulte.
Si vous voulez préparer sa nourriture, il vous faudra y inclure de la viande ou du poisson, de l’huile de colza, un peu de légumes et un peu de riz, et un complément Vit’i5 Ca:P=3 pour apporter calcium, phosphore, oligo-éléments et vitamines.
Sinon, le mieux est surement de choisir un animal de compagnie végétarien, herbivore ou granivore, il y en a de nombreux, très mignons, un lapin, un oiseau,… mais évitez les carnivores.
reference
Kanakubo K, Fascetti AJ, Larsen JA.Assessment of protein and amino acid concentrations and labeling adequacy of commercial vegetarian diets formulated for dogs and cats.J Am Vet Med Assoc. 2015;247(4):385-392.

8 réflexions au sujet de « #15 Un régime végétarien ou vegan est-il adapté au chat ? »

  1. Tous les nutriments cités sont disponibles via des sources véganes. Cessez la désinformation.
    « Synthetic retinol is marketed under the following trade names… »
    « Cholecalciferol is also produced industrially for use in vitamin supplements from lichens, which is suitable for vegans. »
    « Synthetic taurine is obtained from isethionic acid (2-hydroxyethanesulfonic acid), which in turn is obtained from the reaction of ethylene oxide with aqueous sodium bisulfite. »
     » A commercial source of arachidonic acid has been derived, however, from the fungus Mortierella alpina. »
    « Plant sources for arginine: wheat germ and flour, lupins, buckwheat, granola, oatmeal, peanuts, nuts (coconut, pecans, cashews, walnuts, almonds, Brazil nuts, hazelnuts, pinenuts), seeds (pumpkin, sesame, sunflower), chickpeas, cooked soybeans, Phalaris canariensis (canaryseed or alpiste) »

  2. « Est-il possible de nourrir un chat avec un aliment industriel végétarien (croquettes ou boites) : sur le principe cela n’a aucun sens. »

    Pourquoi?

    Cet article balance des contre-vérités et des sophismes de manière assez incroyable. Par exemple, dire qu’on ne peut pas nourrir un carnivore de manière végétalienne sous prétexte que la taurine ne se trouve pas dans les végétaux. C’est oublier les produits de synthèse. Non, ca n’a pas « aucun sens » de nourrir un animal qui à été sélectionné et reproduit pas l’humain-e avec des produits végétaliens. Le sens est : ne pas cautionner l’exploitation et la mort animal (via la chaire mais surtout via les tests des croquettes sur d’autres chats et chiens) dans le but de nourrir un seul animal sans se faire taxer de maltraitant-e-s.

    Vous mettez la faute d’une alimentation qui ne serait pas parfaitement adaptée à l’animale (car je conviens que ce n’est pas la meilleur pour l’animal qui est nourrit avec, en même temps ce n’est pas le but…) sur une alimentation végétalienne. C’est étonnant, car lorsqu’on regarde la composition des croquettes carnées, on se rend compte que tous ce que vous nous reprocher dans cette article, vous pourriez le reprocher a toute personnes qui nourris ses chats avec des croquettes.
    Les compléments des croquettes sont aussi de synthèse. Les croquettes de bonne qualité ont max 30% de chaire animale. Seule 10% sont nécessaire pour pouvoir marquer « au poulet » « au saumon » ect… sur la boite. Donc même les industriels savent que nos chats peuvent être (mal) nourrit de manière végétale, avec juste assez de cruauté pour indiquer une saveur sur un packaging.
    Vous parler de maltraitance lorsqu’on nourrit un chat de manière végétale? la réelle maltraitance c’est de tester les croquettes carnées sur des chiens et des chats trop malchanceux pour être tombés du bon coté du spécisme, les rendre malades pour voir l’effet des croquettes ect…

    Les vegans ne sont pas plus ou moins maltraitant-e-s avec leur carnivore que les omni qui ne nourissent pas au barf. En revanche nous ne cautionnons pas la maltraitance envers les autres animaux impliqués dans la conception de l’alimentation du chat.

    • bonjour
      et merci de vos commentaires.
      Pas de maltraitance en vue, seulement des faits.
      Ce n’est pas tant ce qui manque dans un régime qui serait végétalien qui poserait problème (bien sûr on peut ajouter des nutriments de synthèse…), c’est ce que l’on doit donner à la place des sources physiologiques qui peut poser problème :
      Exemple :
      *quand on ne donne pas de protéines animales, il faut apporter des protéines végétales et des acides aminés de synthèse pour couvrir les besoins en acides aminés. Okay.
      Mais cela signifie apporter beaucoup de protéines végétales purifiées, car sinon, avec les protéines végétales, on apporte beaucoup de glucides (amidon, fibres, sucres), et le chat ne les tolèrent qu’en quantité raisonnable
      *de plus, la digestibilité des protéines végétales est inférieure à celle des protéines de muscle. Bien sûr, pour des quantités assez faibles de protéines végétales, si elles ont été bien traitées, cela ne pose pas de problème, mais en quantité élevée, c’est différent.
      *il y a souvent très peu de lipides dans les aliments végétariens pour chats disponibles sur le marché, juste le minimum pour couvrir le besoin minimal- hors qui dit peu de lipides dit calories venant des protéines et des glucides… si le % de protéines est lui aussi minimaliste -là encore, c’est juste ce qu’on observe dans les aliments végétariens pour chats disponibles-, cela signifie que les calories viennent des glucides.
      * enfin dans un régime végétarien qui serait bien fait, les calories doivent venir de plus de graisse, pour éviter une intolérance des glucides. Quand on apporte beaucoup de graisse végétale, là encore, il faut être vigilent pour qu’elle soit bien conservée, et pas oxydée.
      Il n’y a aucun problème à être végétarien, et il y a beaucoup de personnes végétariennes ou même végétaliennes qui respectent la nature carnivore du chat.
      Encore une fois, si on ne souhaite pas cela, il y a plein d’animaux de compagnie non carnivores à adopter !

  3. Très bon article, merci ! Je suis végétarienne (pas de produits laitiers, pas de viandes, pas de poissons et crustacés ou fruits de mer) depuis 8 ans maintenant et l’idée de trouver une solution miracle pour ne plus avoir à acheter de croquettes ou donner de la viandes à mes chats que j’ai maintenant depuis 3 ans m’a également traversé l’esprit. Nos convictions personnelles sont forcément mises à l’épreuve, je me sens mal en allant acheter du foie ou du poulet pour mes chats… mais en les adoptant, je me suis engagée à les traiter au mieux et à subvenir à leurs besoins, même si pour ça je me retrouve à découper du foie dans ma cuisine, brr. Mes chats adorent les légumes et certains fruits, mais si je leur enlève la viande, je risque le soulèvement haha. Il faut s’y faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>