Le Siberian Husky a-t-il des besoins nutritionnels particuliers ?

 

husky a la neigeQuestion d’internaute : je recherche des documents sur les besoins nutritionnels du Siberian Husky?

Deux aspects sont connus et ont des conséquences :

1- Besoin calorique – un Husky a un faible besoin en énergie (calories) environ 20% inférieur à la moyenne des chiens.

Conséquence : pour maintenir leur poids constant, les Husky ont besoin de manger moins de calories que les autres chiens.

Cela est dû à une adaptation à un milieu froid, son métabolisme est adapté à dépenser moins de calories, ce qui lui permet de consommer suffisamment d’énergie pour résister compenser. Cela se traduit lorsqu’il vit en milieu tempéré, par un besoin calorique 20% inférieur à celui d’un moyuen de même poids, de même caractéristiques, et de même activité.

Conséquence ? Pour couvrir ses besoins nutritionnels autres que l’énergie (protéines, minéraux, vitamines…), il doit consommer des aliments 20% plus denses en nutriments indispensables (quand on exprime la composition en nutriment / énergie, par exemple il faut un ratio protéines/énergie, que l’on qualifie de ratio protido-calorique supérieur de 20% à celui d’un chien moyen).

Si vous avez un Husky castré(e), son besoin calorique, comme pour tous les chiens, est encore diminué par la stérilisation, qu’il soit mâle ou femelle.

Enfin, si ce Husky a peu d’activité, qu’il ne sort qu’une heure par jour en laisse, alors son besoin calorique est encore diminué par sa sédentarité, même s’il tire sur la laisse !

2- Tolérance à l’amidon – Il est probable que le Husky tolère moins l’amidon, en particulier parce qu’il possède moins d’amylase que la moyenne.

Les études sont peu nombreuses et très récentes…

* Les chiens diffèrent du loup en cela qu’ils possèdent l’enzyme de digestion de l’amidon, l’amylase, dans leur génome depuis très très longtemps (Axelsson et al., 2013)

* Première démonstration qu’il y a une différence entre les races de chiens : par une étude réalisée en Suède, sur 266 chiens de 20 races, les auteurs montrent que le nombre de copies du gène pour l’amylase présentes dans le génome de ces chiens,  ce qui est corrélé à l’activité de l’amylase), enzyme de digestion de l’amidon, varie selon les races. Mais mais pas de Husky parmi les races de chiens de cette étude (Arendt et al., Animal Genetics. 2014;45:716–722)

* Etude publiée en 2016 : le Siberian Husky est placé parmi les races avec moins de copies du gène pour l’amylase, laissant supposer une tolérance moindre à un régime riche en amidon. Selon les auteurs (Reiter et al., 2016) cela serait le cas des races ayant évolué au nord du 40° parallèle, déterminant la baisse de culture des céréales, sources d’amidon).

Cela signifie qu’il est préférable de proposer à un Husky un aliment plutôt pauvre en amidon. L’amidon est une des trois sources de calories avec les lipides (ou matières grasses) et les protéines. Les protéines et l’amidon, s’ils sont digérés, apportent 3,5 à 4 calories par gramme, les lipides 8,5 à 9 calories par gramme.

Husky de course vs Husky de salon…

Pour un chien Husky qui a une activité physique intense, l’apport calorique rendu nécessaire par cette activité sera préférentiellement apporté par plus de matières grasses. Il faut ensuite corriger la ration en apportant plus de minéraux et vitamines.

Pour un Husky peu actif (ou stérilisé ou stérilisé et peu actif), qui ne sort qu’en laisse par exemple, c’est l’opposé. Comme il a un besoin calorique plutôt bas, s’il ne dépense pas beaucoup de calories en faisant beaucoup d’exercice, il faut veiller à ne pas lui proposer des aliments trop gras, sinon, il faudrait qu’il en mange très peu pour ne pas grossir au delà de l’optimal. Il faut chercher un aliment avec pas trop de lipides, mais pas trop d’amidon non plus.

La teneur en amidon n’est pas toujours écrite sur l’étiquette, il faut la déduire en calculant (100 – % humidité – % protéines brutes – % lipides ou matières grasses brutes – % cendres brutes ou mat. minérales – % fibre ou cellulose brute), si l’humidité n’est pas indiquée, prenez une valeur 8%. Vous obtenez l’ENA = glucides assimilables = amidon + sucres.
Vous pouvez aussi utiliser notre outil de calcul gratuit qui vous donne la composition (calories par gramme, et répartition des apports caloriques provenant de protéines, lipides, glucides à partir de l’étiquette d’un aliment complet) en cliquant ici.

Dans les cas où il faut apporter peu de calories, les croquettes (qui sont un aliment dense parce que sec, et qui contiennent nécessairement de l’amidon en raison du process de fabrication) peuvent ne pas permettre de combler l’appétit, et il faut penser à les diluer avec une ration plus humide, voire des aliments ménagers (viande maigre apportant peu de calories, du volume et des protéines mais peu de matière grasse et pas d’amidon + Vit’i5 Canine Ca pour équilibrer : compter 1 dosette de 8g de Vit’i5 Canine Ca pour 200 à 300 g de viande maigre -poulet ou dinde ou steak de bœuf par exemple).

Aliment-sec-indus

viande-boeuf

visuel pot Canine Ca -5cm

 

 

 

Pour faire du volume dans la ration, si le chien apprécie (ce n’est pas toujours le cas chez les Husky), on peut ajouter des légumes (carotte ou courgette en purée).

Références

Arendt et al., Amylase activity is associated with AMY2B copy numbers in dog:
implications for dog domestication, diet and diabetes. Animal Genetics. 2014;45:716–722.

Axelsson et al. The genomic signature of dog domestication
reveals adaptation to a starch-rich diet. Nature. 2013;495:360-364.

Reiter  et al. Dietary Variation and Evolution of Gene Copy Number among Dog Breeds. PLoS One. 2016 Feb 10;11(2):e0148899.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>