Mon chien boude sa gamelle… Pourquoi ? Que faire ?

Mille raisons peuvent diminuer l’intérêt d’un chien pour ses repas. Mais on distingue une bouderie exceptionnelle d’une perte progressive d’appétit avec amaigrissement…
D’abord l’urgence : si le chien refuse de manger et de boire, il risque une déshydratation rapide, c’est grave et chien boude gamelledemande de consulter un vétérinaire dans les 12 à 24 heures.
La plupart du temps, heureusement, la situation n’est pas si grave. Le chien boit, il boit même d’autant plus qu’il ne mange pas.
Il faut alors se poser la question de la réalité de la bouderie : un chien qui ne mange pas assez de calories (pas assez d’aliment) maigrit… Il faut donc vérifier si son poids diminue. Si le poids ne diminue pas, et que le chien ne mange pas toute sa gamelle, c’est qu’il a trop à manger… ou que son alimentation est déséquilibrée…Et si la baisse d’appétit est bien réelle ? Quelles causes ? Que faire ?
Les raisons d’une baisse d’appétit pour la nourriture sont très nombreuses, mais peuvent être réparties en plusieurs catégories :

1- le chien est malade : de nombreuses maladies ont comme signe commun une baisse d’appétit voire une totale anorexie.

chien maladeIl faut d’abord penser à une douleur dans la bouche en raison d’une gingivite ou d’un problème dentaire, une maladie qui diminue l’odorat, une maladie qui crée des lésions dans la bouche comme une insuffisance rénale. Si le chien a perdu l’appétit brutalement et durablement sur plusieurs repas, ou pour plusieurs types d’aliments, vous pouvez soit ouvrir la bouche de votre chien pour rechercher une odeur inhabituelle, ou regarder à la base des dents si vous voyez un liseré rouge, ou encore si vous observez une gêne.
Si votre chien salive en grande quantité, ce peut être qu’il souffre d’une obstruction digestive ou qu’il ne peut déglutir. Il faut l’emmener d’urgence chez le vétérinaire.
Toute infection, quelle qu’en soit la cause, et la localisation, peut aussi diminuer l’appétit. Un changement de comportement, une évidente fatigue, un entrain pour le jeu diminué, des léchages inhabituels sur les zones génitales ou du périnée, un écoulement au niveau de la vulve chez les femelles, une douleur au niveau du ventre ou des articulations, une réaction violente inhabituelle à la manipulation, tous ces signes peuvent être des signes d’infection et nécessite de consulter rapidement le vétérinaire.

2- l’aliment n’est pas appétissant

* Un aliment avarié, moisi, peut facilement être refusé. Dans le cas d’un aliment en pâtée ou d’une ration maison, si l’aliment reste trop longtemps dans la gamelle avant d’être consommé, il perd son attrait et est boudé.gamelle croquettes
* Un aliment oxydé… Il est rare que des croquettes soient moisies, mais elles peuvent être rances, oxydées : un aliment dont les graisses sont oxydées sera soit consommé, ce qui peut entrainer des troubles digestifs, soit boudé par le chien. Ainsi, il n’est pas rare de voir les croquettes de plus en plus boudées quand approche la fin du sac. En effet, si les croquettes ne s’abiment pas à l’air aussi rapidement qu’un aliment humide, elles s’oxydent malgré tout, et de manière moins visible. Les graisses contenues dans les croquettes, mais aussi présentes en surface des croquettes, s’oxydent au contact de l’air. Ce processus d’oxydation débute dès la production. Il peut être limité avant l’ouverture du sac dans le cas de sac sous vide d’air ou de sac sous atmosphère contrôlée (lors du remplissage du sac, l’air est remplacé par un gaz inerte, de l’azote en général, qui n’oxyde pas les graisses). L’oxydation des croquettes dans le sac débute dans ce cas lorsque le sac est ouvert, même si le sac est refermé avec une pince chaque jour. Dans les autres cas, l’oxydation a lieu dès la production.
Que faire ?
=> Si le repas est humide (pâtée, ration ménagère, croquettes données en soupe), donner une quantité d’aliment par repas qui puisse être consommée en 30 minutes.
=> Dans le cas des croquettes, bien refermer le sac, le conserver à l’abri de la lumière et au frais car cela permet de limiter la vitesse de l’oxydation, même si cela ne l’arrête pas.
=> Renouveler les croquettes dans la gamelle 2 fois par jour pour éviter de les laisser exposées à la chaleur et à l’humidité.
=> Relier la taille du sac de croquettes acheté avec la taille du chien pour éviter que le chien boude la fin du sac (oui c’est plus cher, mais c’est bien mieux !).
Bien que la durée de bonne conservation soit variable selon la température, la lumière, et l’humidité, ainsi que de la teneur en matières grasses des croquettes, un sac des croquettes devrait être consommé en 2 semaines maximum, moins l’été à moins d’être conservé au frais (entre 4 et 10°C). Donc quand on a un petit chien, il est préférable d’acheter un petit sac de croquettes…

plus d’infos sur l’oxydation des graisses ici

* Un changement d’aliment pour un aliment inhabituel ou un aliment moins appétant que le précédent.
>
Cela peut se produire à l’occasion d’un changement pour des raisons de santé, ou parce que l’aliment précédent n’était pas équilibré ou adapté au chien et que le vétérinaire a prescrit une alimentation différente.
Les situations les plus fréquentes sont le passage à un aliment diététique, comme pour une insuffisance rénale ou hépatique par exemple. Dans ce cas, la transition vers le nouvel aliment doit être progressive, avec un mélange donné à chaque repas.
Ensuite, si l’aliment est vraiment refusé, il faut rechercher l’équivalent soit en pâtée, soit en ration ménagère, parfois mieux consommée. Attention toutefois à bien demander au vétérinaire une ration ménagère adaptée à la situation, car si tout est possible avec ce mode d’alimentation, il ne s’agit pas de juste donner de la viande ou du riz, les ingrédients et compléments doivent être bien choisis, et la précision est la seule façon de bien faire.
> On rencontre aussi parfois des réticences lors d’ajout d’un complément minéral et vitaminé pour équilibrer une ration ménagère ou l’ajout de viande en plus de croquettes. Il faut dans ce cas incorporer le complément progressivement sur quelques jours, en mélangeant bien tous les ingrédients, pour faire coller le complément à la viande et le masquer un peu. Et insister, tout en mélangeant le complément à chaque repas contenant de la viande et non un seul. Les doses aussi doivent être respectées pour éviter un surdosage.

3- l’alimentation est déséquilibrée

* La consommation de trop de friandises, à-côtés et reste de table riches en gras ou en sucres, fait que ledéséquilibre chien a moins faim pour sa gamelle composée d’une alimentation équilibrée (croquette/boite/ration ménagère équilibrée).
Que faire ? Faire équilibrer la recette pour apporter des friandises, un laitage, un petit plus avec l’alimentation complète, mais en quantité permettant de conserver l’équilibre global (le site www.cuisine-a-crocs.com est fait pour cela !)
* Une alimentation carencée, notamment en protéines, minéraux et vitamines, n’a pas forcément de conséquence très visibles très rapidement. Mais à long terme, une baisse d’appétit est une des conséquences de carences en certaines vitamines du groupe B, en certains oligo-éléments comme le zinc, et en protéines ou plutôt en certains acides aminés qui sont les composants des protéines. La baisse d’appétit est progressive et durable, le chien est rarement anorexique. Les situations pratiques les plus fréquentes sont :
> une ration ménagère (viande+légume+riz+/-huile de colza) sans supplément minéral et vitaminé. Rappelons qu’un yaourt par jour ou un os par semaine ne suffit pas à équilibrer une telle ration, même si elle ne représente que la moitié des repas;
> une ration ménagère qui ne contient pas assez de viande, ou de protéines animales, sources des acides aminés indispensables au chien ;
> une ration BARF avec trop d’os (trop d’os consommé revient à consommer trop de minéraux et trop de calcium, qui diminue l’absorption du zinc et du cuivre) ;
> un aliment industriel non adapté au chien qui le consomme (trop pauvre en protéines pour couvrir ses besoins), ou de qualité médiocre (ne contenant pas assez de vitamines, ou aliment pas assez digestible ou contenant des protéines de qualité médiocre) ; cela peut aussi arriver avec les aliments industriels végétariens.
En général, dans tous ces cas, le poil et la peau sont aussi en mauvais état, et souvent depuis assez longtemps.
Que faire ? dans le cas d’une ration ménagère, demander conseil au vétérinaire pour l’équilibrer, dans le cas d’un aliment industriel, passer à un aliment plus qualitatif et plus adapté.
A éviter ? Il est souhaitable de ne pas ajouter un acide aminé ou une vitamine ou un oligo-élément, mais bien de rechercher une solution globale plus adaptée : meilleur aliment, ou meilleur équilibre de la ration.

Et aussi… Enfin, des situations plus comportementales peuvent diminuer l’appétit, comme la disparition d’un autre animal de compagnie ou d’un autre humain de la maison… Il convient de signaler au vétérinaire de tels évènements au moment de consulter pour traiter ces baisses temporaires d’appétit.

Une réflexion au sujet de « Mon chien boude sa gamelle… Pourquoi ? Que faire ? »

  1. Bonjour, dans votre article vous précise qu’il faut éviter d’ajouter des vitamines et oligo-éléments, hors pour mon chien vous avez prescrit avec la ration ménagère du Vit’i5 canine. Y a t il une raison particulière ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>