Eviter le surpoids après la stérilisation du chat : est-ce possible ?

obesite-chatLa castration représente en général le point critique de l’évolution de l’état corporel du chat. Il n’est pas rare que cela soit considéré comme une fatalité : c’est faux, on peut l’éviter.

Quel que soit l’âge de la stérilisation (à 7 semaines comme à 7 mois, Flynn et al., 1996 ; Root et al, 1996), et le sexe (mâle et femelle sont égaux), elle diminue de 20% le besoin en calories, mais pas les autres besoins.

Après la castration, l’ingéré calorique du chaton nourri à volonté augmente rapidement, et aboutit à un surpoids moyen de 24% (+ 11 à 39%) pour les chatons castrés à l’âge de 5 mois, par rapport aux chatons non castrés (Alexander et al., 2010).

Une castration plus tardive (12 à 18 mois) associée à une alimentation sèche à volonté aboutit également à l’augmentation de l’ingéré calorique et à une obésité morbide en 21 semaines post-ovariectomie (Blanchard et al., 2002 et 2004)

La prévention précoce fonctionne : Limiter l’apport calorique en limitant la quantité d’aliment disponible, durant 18 semaines après castration peut permettre d’éviter cette prise de poids. Une fois castré, le chat doit recevoir 20 à 30% moins de calories que le chat non castré (Harper et al., 2001 ; Alexander et al., 2010 ; Martin et al., 2001).

Quand on distribue un aliment sec pour chatons, il faut réduire la quantité d’aliment disponible, en pesant la quantité journalière distribuée et en la mettant à disposition en plusieurs repas (les distributeurs minuteurs sont très efficaces pour les aliments secs). L’inconvénient des aliments secs pour chatons est qu’ils sont assez caloriques (le chaton ne tolère pas bien de grandes quantités de fibres et d’amidon, ces aliments sont donc plutôt riches en protéines, en lipides, et en calories). Réduire leur quantité de 20% revient parfois à donner une quantité d’aliment pour la journée extrêmement réduite.

Que faire ? Comment nourrir un chaton stérilisé ?chaton croquettes

Donner plutôt des aliments humides bien choisis ou une ration ménagère est une solution plus satisfaisante, qui permet d’apporter du volume, et, pour peu que les aliments sont qualitatifs, de bien couvrir les besoins nutritionnels. Mais elle est plus coûteuse ou plus contraignante.

Croquettes/Boite et Courgette et Yaourt ? On peut donner une ration mixte, mais qui demande de calculer les quantités précisément, pour donner du volume à la ration sans la déséquilibrer, incluant du yaourt ou un peu de légumes peu fibreux mais riche en eau comme la courgette, voire en incluant du poisson maigre… attention dans ce cas à valider les quantités et la composition de la ration finale.

Faut-il limiter la quantité de croquettes ou de boite ?

Contrairement aux habitudes, il faudrait donner une quantité finie, limitée, de croquettes (mises à disposition dans un dispositif de jeu mimant la chasse, un pour la journée et un pour la nuit par exemple), et une alimentation humide à volonté distribuée en 2 à 4 petits repas (1 à 2 le matin et 1 à 2 le soir par exemple).
On peut aussi apporter une quantité fixe d’aliment humide pour chaton matin et soir, et donner le reste des calories avec un aliment sec pour chaton en 5 repas par distributeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>