Les glucides sont-ils toxiques pour le chien ?

gamelle croquettesC’est une question qui demande de définir la toxicité, qui peut prendre des formes variées : « Tout est poison, rien n’est poison », a dit Paracelse, médecin et philosophe suisse du 16ème siècle !

A la découverte des Glucides… En fait de quoi parle-t-on ?
Y a-t-il des glucides dans l’organisme ?
Les glucides sont-ils nécessaires dans l’alimentation du chien ?
Les glucides sont-ils nécessaires dans les croquettes ?
Y-a-t-il des glucides dans les aliments en boite, pâtée… ?

Y a-t-il des chiens qui ne peuvent pas être nourris avec des croquettes ?
Comme tout ce que l’on consomme, il faut un peu de nuances dans le propos. Tout aliment ou nutriment consommé en quantité supérieure à votre physiologie, c’est-à-dire qui dépasse les capacités de l’organisme, peut avoir des conséquences néfastes.

Exemple : les pommes de terre ! Si vous, Humains, mangez des pommes de terre crues, vous aurez une bonne diarrhée. Si vous les faites cuire à l’eau, et que vous les mangez en purée, tout va bien se passer. Si vous les choisissez vertes ou germées, elles contiennent un alcaloïde toxique, appelé solanine, qui est soluble dans l’eau. Si vous consommez l’eau de cuisson de ces parties vertes et de ces germes, vous pouvez être intoxiqué si la quantité consommée est suffisante (c’est inoffensif à très petite dose). Les signes d’intoxication sont, chez l’homme, des maux de tête, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, éventuellement fièvre et baisse de tension. Les signes peuvent être plus graves en cas de consommation massive répétée, mais ce n’est généralement pas mortel.

Chez le chien, il faut donc raisonner un peu, et faire la différence entre la capacité du chien à digérer, la bonne couverture de ses besoins en énergie, mais aussi de tous ses besoins nutritionnels qui regroupent environ 40 nutriments, et la qualité d’un aliment, qu’il contienne des glucides ou non.

A la découverte des Glucides… En fait de quoi parle-t-on ?

Les glucides sont des composés organiques dont l’unité de structure est un sucre (un ose). Mais il y a beaucoup de composés dans cette famille :

1. Les glucides non assimilables ou Fibres, que le chien ne peut jamais digérer et légumesqui sont globalement de deux types :
Fibres insolubles : comme la cellulose, que l’on trouve dans les légumes, qui permettent de texturer les selles et stimulent le transit pour un bon confort digestif. Un peu de cellulose est nécessaire pour des selles bien moulées. Beaucoup augmente la quantité de selles émises et le besoin d’abreuvement.
Fibres solubles : comme les pectines, les fructo-oligosaccharides… que l’on trouve dans les pommes et le pruneau ou le psyllium, qui sont fermentées dans le gros intestin, avec un rôle plutôt bénéfique pour les cellules du côlon. En trop grande quantité, cette fermentation peut être à l’origine de selles molles ou de diarrhée.

2. Les glucides assimilables, que le chien peut digérer et utiliser comme source de glucose et d’énergie seulement à certaines conditions :

Les sucres composés de 2 sucres simples (dioses) : qui nécessitent une digestion sucre-morceaurapide, on parle de sucres rapides (à index glycémique élevé). Le sucre, c’est-à-dire le saccharose, le lactose, le sucre du lait,… entrent dans cette catégorie.
Ces sucres nécessitent une digestion qui se fait grâce à des enzymes (disaccharidases) sécrétées par les entérocytes, les cellules qui bordent l’intestin grêle. La digestion de ces sucres simples permet l’absorption rapide de glucose après consommation.
Chez le chiot le lactose est ainsi digéré par la lactase, et cette sécrétion diminue avec l’âge. Quand du lactose est consommé mais en l’absence de lactase pour le digérer, le lactose est fermenté par les bactéries intestinales, ce qui explique que la consommation de lait, et donc de lactose, provoque une diarrhée chez certains chiens adultes.

Les glucides complexes : l’amidon, qui est une forme de mise en réserve d’énergie cérérales-amidonpar les végétaux. L’amidon est une chaine plus ou moins longue et complexe de molécules de glucose, liées les unes aux autres par une liaison alpha-1,4. Cette liaison est capable d’être rompue par l’alpha-amylase : une enzyme sécrétée par le pancréas du chien et du chat. Chez l’homme elle est aussi présente dans la salive. Chez le loup, elle n’existe pas.

Dans la pomme de terre, la patate douce, les grains et graines, l’amidon se trouve sous forme cristalline dans de petites structures appelées grains d’amidon (rappelez-vous vos TP de chimie du lycée !).

Si l’amidon est consommé cuit, l’amidon est gélatinisé, accessible aux enzymes digestives (amylase, maltase, isomaltase,…) du glucose est libéré et absorbé, et utilisé comme source d’énergie par l’organisme.

Si l’aliment est consommé cru, la structure de l’amidon le rend peu accessible aux enzymes digestives, l’amidon n’est pas digéré et il reste dans le tube digestif jusqu’au gros intestin. Là, les bactéries en présence, et qui ont des enzymes différentes, attaquent l’amidon, et le digèrent mais seulement partiellement : c’est une fermentation. Cette fermentation libère de l’énergie que le chien ne peut récupérer, et des petite molécules et des gaz, le tout provoque un appel d’eau et peut provoquer des flatulences, des douleurs et une diarrhée. La consommation d’amidon pas cuit ou mal cuit peut être à l’origine d’une diarrhée. On peut dire que les glucides crus sont toxiques, mais c’est un abus de langage.

Y a-t-il des glucides dans l’organisme ?

Dans l’organisme, il y a surtout un sucre : le glucose, qui circule dans le sang. Le glucose est une source d’énergie incontournable pour certaines cellules, et pour beaucoup de réactions du métabolisme, de même que pour faire le lactose du lait… La glycémie est la concentration en glucose du sang.
La glycémie du chien est régulée, et une glycémie stable est indispensable à la vie : s’il est en hypoglycémie, le chien fait une syncope, s’il est continuellement en hyperglycémie, on parle de diabète, et le chien risque de mourir directement (le glucose en excès est toxique pour certaines cellules) ou indirectement de maladies opportunistes.
Quand le chien mange, il digère, et absorbe : sa glycémie augmente, ce qui stimule la sécrétion d’insuline. L’action de l’insuline permet de faire entrer le glucose dans les cellules, où il est utilisé comme source d’énergie ou stocké sous forme de glycogène (dans le foie et les muscles, mais en très petite quantité) ou mis en réserve, c’est-à-dire stocké sous forme de graisse, qui sera utilisée plus tard quand l’organisme aura besoin d’énergie, entre deux repas par exemple. La graisse ne redevient jamais du glucose. Les acides gras issus du déstockage de graisse stockée sont utilisés en l’état comme source d’énergie.

L’autre grand sucre de l’organisme est le lactose, produit par la chienne dans son lait durant la lactation.

Les glucides sont-ils nécessaires dans l’alimentation du chien ?

chiot golden actu blogLes glucides digestibles sont une source d’énergie pas chère. La quantité de sucres simples doit être limitée en raison de leur index glycémique très rapide : la consommation d’une grande quantité de sucres simples peut faire faire le yoyo à la glycémie, et, peut entraîner des diarrhées s’ils ne sont pas digérés (comme la consommation de beaucoup de lactose chez le chien adulte).

– Chez le jeune chiot allaité, la réponse est oui : le lactose une source d’énergie nécessaire pour certaines cellules du chiot. Le lactose est donc nécessaire dans le lait pour chiot, même si les proportions entre lipides/protéines/lactose du lait de chienne ne sont pas les mêmes que celle du lait de vache ou de chèvre ou de brebis.

– A partir de 4 semaines, le pancréas du chiot secrète de l’alpha-amylase, mais en toute petite quantité jusqu’à 5 semaines. La concentration augmente, et devient plus significative après 8 semaines, c’est-à-dire au moment du sevrage. En trop grande quantité, l’amidon peut ne pas être digéré. Mais incorporer un peu d’amidon (en petite quantité) dans l’alimentation du chiot en préparation du sevrage est une bonne idée, pour permettre de stimuler la sécrétion d’alpha-amylase, qui est inductible.

– Chez le chien adulte, la digestion de l’amidon existe, mais en quantité variable selon les chiens : c’est peut-être ce qui peut expliquer les vifs débats autour des glucides. Une étude récente de 53 chiens de 20 races différentes* montre que les capacités de digestion de l’amidon des chiens varie de l’ordre de 1 à 10, et cette variation est individuelle.
La majorité des chiens digère sans problème une quantité moyenne de glucides (20 à 40% de la matière sèche). Certains chiens peuvent ainsi digérer un aliment avec beaucoup d’amidon, d’autres devront recevoir un aliment avec peu. C’est là tout le débat : il n’y a pas de taux d’amidon universel, moyen, qui serait toléré par tous les chiens.

Pour un chien qui digère mal l’amidon, on peut chercher un aliment complet plus riche en lipides et en protéines. Mais attention : un aliment plus riche en lipides est souvent plus riche en calories, et parfois il faudra en donner moins pour maintenir le poids constant et éviter un surpoids. Si vous passez à un aliment plus riche en lipides, mais pas plus riche en protéines, vitamines… Vous devez en donner moins, mais vous allez aussi donner moins de tout… Donc choisir un aliment moins riche en glucides assimilables doit être réfléchi de manière globale.

Les glucides sont-ils nécessaires dans les croquettes ?

gamelle croquettesOui ! La réponse est simple : l’amidon est indispensable à fabriquer une croquette, la raison est technologique. Pour faire une croquette, on utilise un process industriel qui s’appelle l’extrusion : c’est le même principe industriel que pour faire les céréales soufflées du petit déjeuner. On ne peut pas bénéficier de la praticité des croquettes sans y trouver de glucides.

Il y a différentes sources d’amidon utilisables pour faire une croquette : l’amidon de céréales (riz, blé, maïs majoritairement) ou l’amidon de tubercule (pomme de terre, patate douce, manioc ou tapioca…) ou l’amidon de légumineuses (pois, pois chiche, lentilles…). Les différents amidons ont des structures un peu différentes, qui sont plus ou moins faciles à travailler, et demandent une adaptation de la fabrication durant l’extrusion.
Les amidons peuvent avoir une digestibilité un peu différente selon la source, et des index glycémiques différents. Mais il ne faut pas oublier que rechercher un amidon avec un index glycémique plus faible revient en fait à rechercher un amidon à digestibilité plus lente ou plus faible, avec un petit risque de selles molles ou de diarrhée !

Parmi toutes les croquettes pour chiens que l’on trouve sur le marché, les croquettes les moins riches en amidon sont des croquettes sans céréales, et les croquettes les plus riches en amidon sont des croquettes avec céréales… Mais si l’on regarde toutes les croquettes disponibles, il y a un grand chevauchement de teneur en amidon entre les unes et les autres ! Il faut impérativement regarder le taux de glucides assimilables pour se faire une idée de la réalité.

Pour connaitre le taux de glucides assimilables, le seul moyen est de calculer :
100 – %humidité – %protéines – %lipides – %minéraux – %fibres
(dans le cas de croquettes pour chien, le % d’humidité n’est pas obligatoire, il est en moyenne de 8%).
N’hésitez pas à utiliser notre blog pour estimer rapidement le taux de glucides (ENA : Extractif Non Azoté) et le % d’énergie apporté par les glucides d’un aliment en cliquant sur « Combien de glucides dans un aliment pour chien/chat? »

Y-a-t-il des glucides dans les aliments en boite, pâtée… ?

Ce n’est pas une nécessité technologique dans les aliments humides, mais les glucides peuvent aussi être incorporés dans ces aliment en tant que source d’énergie. Cela permet aussi de proposer des aliments avec des taux de protéines et lipides pas trop élevés, ce qui peut être nécessaire dans certaines situations pathologiques (pancréatite, shunt porto-systémique, chylothorax…).

Pour connaitre le taux de glucides assimilables (encore appelé Extractif Non Azoté), le seul moyen est de calculer :
100 – %humidité – %protéines – %lipides – %minéraux – %fibres

N’hésitez pas à utiliser notre blog pour estimer rapidement le taux de glucides (ENA : Extractif Non Azoté) et le % d’énergie apporté par les glucides d’un aliment en cliquant sur « Combien de glucides dans un aliment industriel ? »

Y a-t-il des chiens qui ne peuvent pas être nourris avec des croquettes ?

plateau-ingredients-chien-chatCela existe, il y a des cas où les chiens ne tolèrent pas du tout l’amidon et il y a des chiens allergiques à certains composants des croquettes, cela est rare, mais représente 16% des chiens pour lesquels une allergie alimentaire a été réellement diagnostiquée. On passe par un régime d’éviction ménager, et chaque test de provocation avec des croquettes est positif et amène à rester à une ration ménagère équilibrée, avec amidon le plus souvent ! Dans ce cas, une alimentation ménagère équilibrée, et adaptée individuellement est la seule bien tolérée.

* Arendt et al. Animal Genetics. 2014 ; 45:716–722.

3 réflexions au sujet de « Les glucides sont-ils toxiques pour le chien ? »

  1. Bonjour,
    Votre article est intéressant, mais qu’en est-il des chats ? Et sur quoi doit-on se baser, quel est la fourchette en pourcentage de glucides correct, pour des croquettes et pour un aliment humide, pour chien, et pour chat ?
    Merci à vous.

  2. Bonjour est que 32 pour cent de glucides est nocif sur le long terme , depuis 2 ans je suis sur ses produits mais pas de problème particulier, surtout savoir le taux correct qui n’est pas dangereux merci bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>