Bactéries et Parasites dans la viande et le poisson crus ? la vérité… crue !

tartareIl y a les adeptes et les opposants, les pros- et cons- qui s’affrontent joyeusement en s’envoyant des arguments plus ou moins scientifiques, on lit de tout, à croire que parce qu’on parle fort, la science n’a pas d’intérêt.

La santé animale est pourtant une affaire sérieuse, qui glisse vers la santé publique.

IMG_7293Et en tant que vétérinaire spécialiste en nutrition, nous avons une responsabilité : celle d’expliquer sans fars, mais aussi sans peur, les éléments tangibles, ce qui peut être fait, et bien fait, sans risque, dans le respect des besoins de l’animal, mais aussi dans le respect de la santé publique. Car finalement, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Y a-t-il des risques à faire consommer de la viande ou du poisson cru à un chien ou à un chat ou à un furet d’ailleurs ? Si Oui pour qui ?

Résultat de recherche d'images pour "tenia parasite">> OUI il y a un risque parasitaire même si les ingrédients ne sont pas correctement contrôlés. On peut prendre ce risque pour soi-même, mais on ne peut pas le nier.

Des œufs ou des larves de certains parasites sont parfois présents dans la viande, dans le poisson, et, sans une congélation à -18°C pendant 1 mois, ou sans cuisson (quelques minutes à 60-65°C), ces parasites en devenir peuvent se développer dans l’hôte (chien, chat, furet, homme) qui consomme cette viande ou ce poisson. Parmi ces parasites on trouve le Ténia (ou ver solitaire), qui reste dans le tube digestif et vit au dépend de son hôte, avec parfois des conséquences dramatiques (amaigrissement et anémie sont les signes les moins graves). Mais on trouve aussi des parasites beaucoup plus dangereux, car ils migrent dans les muscles, et provoquent des troubles beaucoup plus graves (voir les détails en bas de cet article).

>> OUI il y a un risque bactérien si les ingrédients ne sont pas correctement contrôlés. Il y a un risque d’ingestion de bactéries présentes dans la viande ou le poisson, ou l’aliment composé et non cuit.

Une récente étude menée au Pays-Bas sur des aliments type BARF tout prêt disponibles sur le marché montre la présence de parasites et de bactéries… détail…

Aux Pays-Bas, 35 échantillons d’aliments tout prêt type barf et cru vendus congelés,  issus de 8 marques différentes, ont été prélevés en magasin et analysés pour rechercher les parasites et bactéries. Le résultat est juste catastrophique :

Bactéries pathogènes ou potentiellement pathogènes :
– dans 8 produits (23%) Escherichia coli sérotype O157:H7
– dans 28 produits (80%) d’autres E coli d’autres sérotypes
– dans 19 produits (54%), Listeria monocytogenes
– dans 15 produits (43%) d’autres Listeria
– dans 7 produits (20%) des Salmonella

Parasites :
– dans 4 produits (11%) Sarcocystis cruzi
– dans 4 autres produits (11%) d’autre Sarcocystis
=> excretion de sarcocystes par l’animal … avec risque de sarcocystose musculaire et intestinale chez l’homme

– dans 2 produits (6%) Toxoplasma gondii
=> excrétion de toxoplasmes par l’animal… avec risque de toxoplasmose chez l’homme, et grand risque pour une femme enceinte

 Les bactéries sont-elles détruites dans l’estomac du chien ?

=> Contrairement aux idées reçues l’acidité de l’estomac du chien ne tue pas toutes ces bactéries. Toutes les bactéries ne sont pas pathogènes, mais les animaux porteurs de bactéries pathogènes peuvent ne présenter aucun signe visible, et pourtant peuvent excréter des bactéries (voir en exemples Fayer, 1977 et Finley et al, 2007), qui peuvent contaminer les humains qui vivent avec (des cas graves sont décrits régulièrement, ce n’est pas une vue de l’esprit).

La proximité de l’animal et de l’homme présente beaucoup de côtés positifs. Mais cette proximité oblige à certaines considérations d’hygiène. En effet, si le chien et le chat sont des carnivores, ce sont des carnivores de compagnie. Pour qu’ils soient de bonne compagnie, le bon sens peut amener à prendre les précautions qui permettent une grande sécurité pour les humains qui les entourent, tout en préservant la bonne couverture de leurs besoins nutritionnels et donc physiologiques.

Est-il possible de donner de la viande ou du poisson crus à un chien ou à un chat ou à un furet d’ailleurs ?

OUI, bien sûr, en prenant quelques précautions, et en particulier la cuisson douce (sans surcuisson et permettant sécurité, et conservation d’une excellente digestibilité).

* La cuisson diminue-t-elle les qualité de la viande ou du poisson ?
NON, pas de problème pour la cuisson douce (à la vapeur ou pochée pour amener la viande à 65°C à cœur quelques minutes), la digestibilité des protéines et la disponibilité des acides aminés reste excellente (nous l’avons mesurée !).

=> Ajoutons que bien sûr, on ne doit pas nourrir un chien ou un chat avec seulement de la viande et du poisson, car il manque beaucoup de nutriments à apporter en plus (calcium et minéraux, vitamines, oligo-éléments, acides gras essentiels, fibres). Voir les autres pages du blog pour plus de détails.

=> Pour donner la viande crue au chien et au chat, mais surtout quasi systématiquement pour le furet, qui est assez réticent à la consommation de viande cuite, choisir de la viande ou du poisson cru potentiellement consommable par l’homme en tartare, et qui aura été congelée au moins 1 mois avant distribution. Il est possible de préparer un mélange équilibré avec de la viande crue comme indiquée, de congeler des portions, qui seront décongelées au réfrigérateur, et données ensuite au furet en plusieurs petits repas.

Sources :

Informations sur :
* Les parasites dans les poissons que nous consommons
* Les maladies parasitaires chez l’homme
Échinococcose,
Trichinose ou trichinellose

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>