Estimer le besoin en protéine du chat… faisons-nous fausse route ?

De nombreuses études sont disponibles pour estimer le besoin minimal en protéines du chat. Elles sont basées sur différents critères, mais le plus souvent, sur la mesure de la balance azotée*, ou sur la croissance chez le chaton. Ces études montrent un besoin minimal très bas, pour tout dire assez surprenant pour un carnivore.

Une étude récente (Laflamme et al., J. Fel Med Surg, 2013;15(8):691-697) montre qu’il y a une différence majeure entre le besoin en protéines minimal pour maintenir l’équilibre azoté* (environ 1,5 g de protéine / kg de poids corporel) et pour maintenir la masse maigre**(entre 5,2 et 6 g protéine/kg de poids, et selon une publication encore plus récente (ESVCN, Proceedings 2013) du chat adulte.

Ca n’a l’air de rien, et cela confirme certaines données antérieures. Cela doit nous rappeler que le minimum n’est pas l’optimum.

Il faudra encore d’autres études pour confirmer cet objectif. De plus, la prise en compte de la digestibilité des protéines et des acides aminés limitants est nécessaire.

Mais ce résultat va également dans le sens d’autres publications récentes sur les choix alimentaires du chat (Hewson-Hughes et al., J Exper Biol, 2011;214:1039-1061), qui se tourne vers un apport calorique composé à 52% de protéine, 36% de lipide et 12% de glucides, soit entre 6,5 et 9 g de protéine/kg de poids.

Cela doit nous faire penser que quand des données scientifiques vont à l’encontre de la biologie, il faut se demander : le paramètre mesuré est-il le bon ? Le maintien de la masse maigre d’un chat adulte semble un meilleur reflet que la seule balance azotée… en attendant d’autres données !

* Qu’est-ce que la balance azotée ? ou l’équilibre azoté ? Dans l’organisme, tout l’azote est sous forme de protides (protéines, acides aminés, catabolites du métabolisme azoté comme l’urée…). Comme l’azote n’est pas censé être stocké, l’organisme adulte est en équilibre quand la quantité totale d’azote qui entre (consommé via l’alimentation) égal la quantité d’azote qui sort (mesuré dans féces+urines+poils qui tombent…) . La balance azotée est négative quand plus d’azote est sorti qu’entré -ceci est considéré délétère ; elle est positive dans le cas contraire ; elle est nulle quand autant d’azote est entré et sorti -ceci est considéré comme correspondant au besoin minimal.

* Qu’est-ce que la masse maigre ? C’est la partie de l’organisme qui n’est pas le tissu gras -il s’agit donc des muscles, des liquides circulants…-.

Comment savoir si l’huile de poisson est oxydée ? Est-ce grave ?

Comment savoir si mon huile de poisson est oxydée ?

De l’huile de colza, et les huiles en générales, ont une odeur de poisson quand elles rancissent. Cela se sent assez facilement.

Mais avec l’huile de poisson, l’odeur de rance n’est pas facile à détecter, car l’huile de poisson…sent le poisson !

Si votre chat ou votre chien ne mange pas une huile végétale ou l’huile de poisson, ou un repas sur lequel vous en avez versé, il y a fort à parier que lui a bien détecté ce rancissement. Mais ce n’est pas systématique ! Certains animaux s’en accommodent et mangent tout de même.

Quel risque avec de l’huile de poisson oxydée ?

D’abord cela revient à donner de l’huile pour rien :
Les acides gras oxydés ne sont pas absorbés, et restent dans le tube digestif.

Ensuite, cela peut causer des troubles digestifs :
Les acides gras oxydés non absorbés sont attaqués par les bactéries de la flore intestinale, ce qui peut générer des molécules dites vaso-actives, et créer de l’inconfort digestif voire de la diarrhée.

Voir aussi : Quel est l’intérêt de l’huile de poisson ?

L’huile de poisson présente-t-elle un intérêt pour le chien ou le chat ?

L’huile de poisson, l’huile de saumon… C’est la mode, on en entend parler sans arrêt…mais l’huile de poisson a-t-elle un réel intérêt dans l’alimentation du chien et du chat ?

L’huile de saumon, et les huiles de poissons des mers froides (sardine, maquereau, hareng, saumon) contiennent…du gras, composé d’unités appelées acides gras !
Mais du gras particulier, avec une proportion élevée (en général environ 30%) en acides gras polyinsaturés, oméga 3 à très longue chaîne, EPA et DHA (à ne pas confondre avec la DHEA, l’hormone anti-vieillissement !).

Sont-ils intéressants ? Quelle huile de poisson apporter ? Combien ? Lire la suite

Puis-je donner de l’huile de foie de morue à mon chien / mon chat ?

Non ! Attention l’huile de foie de morue ne doit pas être donnée tous les jours à un chien ou un chat.

Foie de morue sur toast grillé : un excellent apéritif d’hiver…

C’est une huile de foie, donc très très riche en vitamines A et D : c’est pour cela qu’on en donnait aux enfants une fois par mois l’hiver, où sans soleil, l’être humain ne fabrique pas de vitamine D, et où les légumes frais sont rares, limitant l’apport de pro-vitamine A, si nécessaire à la croissance.

Il y a deux types de poissons : ceux qui accumulent du gras dans leurs muscles (saumon, poissons bleus comme sardine, hareng, maquereau) et ceux qui l’accumulent dans leur foie (morue). Or, le foie de poisson est un organe particulier, qui accumule aussi des vitamines A et D.

La vitamine A et la vitamine D sont deux vitamines nécessaires, essentielles, mais toxiques en excès.

Le chien et le chat sont différents de l’homme : ils ne peuvent pas fabriquer la vitamine D et utilisent mal ou pas du tout la pro-vitamine A (beta-carotène) d’origine végétale. Réminiscence de leur caractère carnivore, il leur faut de la vitamine A et de la vitamine D d’origine animale dans leur régime alimentaire.

Si vous donnez à votre animal un aliment complet (croquettes ou pâtée ou les deux) ou une ration ménagère équilibrée avec un aliment minéral et vitaminé, il ne faut pas rajouter de vitamines A et D.

Mais, la vitamine A comme la vitamine D sont aussi des vitamines toxiques si elles sont consommées en excès (ceci est vrai aussi chez l’homme). Si on en mange de temps en temps, ces vitamines sont stockées dans le foie -du chien, du chat, ou de l’homme !- les carnivores sont d’ailleurs plus tolérants que l’homme à des doses élevées. Mais consommé tous les jours, leur toxicité finit par apparaître sous forme de troubles osseux (prolifération des extrémités des os et soudure des vertèbres avec la vitamine A, fatigue, amaigrissement, polyurie-polydipsie (boire et uriner excessivement) avec la vitamine D, troubles de la croissance et de la reproduction avec les deux)

Apporter de l’huile de foie de morue tous les jours pour apporter des acides gras omega 3, EPA et DHA, apporte en même temps des vitamines A et D en quantité gigantesque, qui jour après jour, devient toxique.

Comment savoir si mon chien ou mon chat boit assez ou trop ?

Un chien ou un chat adulte doit boire environ 50 ml d’eau par kg de poids, hors période de croissance, reproduction, exercice intense ou grande chaleur : car toutes ces situations augmentent le besoin.

Quelle Fourchette Mini-Maxi ? Lire la suite