alimentation du chaton

Faire accepter des aliments et des textures variées au chaton ?

Utopie on nécessité ?

Les préférences alimentaires du chaton sont déterminées par de nombreux facteurs, dont les deux les plus importants sont l’alimentation de sa mère et son alimentation autour du sevrage.

Pour rendre les (futurs) propriétaires dépendants d’un type d’alimentation, c’est assez simple : il suffit de distribuer un type d’aliment, voire le même aliment à leur mère sans jamais varier, ce qui va rendre les chatons « difficiles ». Ceci vaut pour tout aliment (bien sûr équilibré).

Que faire pour avoir des chatons adaptables sans risque ?

Pour que les chatons puissent s’adapter facilement à divers types d’alimentation, le plus intéressant est de les habituer à la variété, dès la gestation…en faisant varier l’alimentation de la mère !

Cela peut se faire de bien des manières, mais attention : il faut rester dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Si la mère est elle-même habituée à la variété, c’est évidemment un plus. On peut varier tout ou partie de son alimentation de manière continue, car les goûts passent in utero et dans le lait.

N’attendez donc pas la semaine du sevrage pour proposer un peu de variété.

Il est courant que les chats reçoivent une alimentation avec plusieurs types d’aliments : sec, humide, ménagers. Ce n’est pas un problème si les aliments sont adaptés au stade de vie du chat.


A EVITER : Il faut éviter de changer brutalement sans transition l’alimentation d’un chat car un changement brutal peut générer un refus de s’alimenter (jusqu’à engendrer la mort par anorexie). Une transition brutale, si le chat consomme bien le nouvel aliment, peut elle engendrer des diarrhées, ou, si l’alimentation passe de humide à tout croquettes, un manque d’abreuvement et des troubles urinaires.

Dans le cas d’une alimentation avec de l’humide (boites/sachets ou ménager) et des croquettes, il est donc préférable :

1- de changer la croquette ou l’aliment humide, et l’autre une fois que le nouvel aliment est bien accepté

2- d’éviter de passer d’une alimentation humide ou humide+croquettes à tout croquettes


Pour les chatons, deux cas de figure se présentent :

  •  Vous voulez distribuer un type majeur d’aliment, par exemple sec (croquettes).

Il est intéressant, en plus des croquettes adaptées et laissées à disposition à volonté de proposer chaque jour un peu d’un autre aliment, à la mère comme aux chatons, avec une quantité de l’ordre d’une cuillère à café :

¤  un jour un aliment complet en boîte. Alternez les « goûts » (choisissez des aliments de très bonne qualité sinon la digestibilité risque d’être médiocre et le confort digestif peut s’en ressentir)

¤  un autre jour une ration ménagère équilibrée (il est assez simple d’en préparer d’avance et d’en congeler dans un bac à glaçon, le volume du glaçon décongelé correspond à quelques chatons),

¤  un jour un peu de poisson, un autre du poulet (attention, toujours le volume d’une cuillèrée à café / jour / chat)… Au gré de ce que vous avez de disponible.

Attention, ces petits ajouts doivent se faire sur l’alimentation habituelle, et non en récompense de quoi que ce soit.

  • Vous voulez distribuer une alimentation mixte, par exemple sec (croquettes) et humide (boite/sachet…) et ménagère (le plus souvent, on pense surtout à de la viande, du poisson ou des crevettes).

Dans ce cas, il est préférable de préparer une ration équilibrée, et de la distribuer pour partie (par exemple 60 grammes par jour de ration ménagère équilibrée, ce qui représente 50 à 60 kcal), et de laisser un autre aliment disponible le reste du temps.

Quand commencer ces variations ?

Les habitudes doivent être données dans l’alimentation de la mère, y compris durant la gestation et le début de lactation. Ensuite, pour le chaton lui-même, quand il commence à manger solide vers 4-5 semaines, puis lors de la préparation du sevrage, puis encore dans les semaines qui suivent.

La préparation au sevrage du chat, ses premiers aliments solides, seront préférablement sans amidon (glucides = ENA) jusqu’à l’âge de 5 semaines.  Ensuite, le chaton commence à pouvoir digérer l’amidon, incorporer un peu d’amidon, de glucides, de croquettes est possible…

Peut-on induire des problèmes ?

Oui, si l’on varie l’alimentation alors qu’elle n’est pas équilibrée, si on suralimente en forçant un chaton à manger, ou si le chaton a la diarrhée.

N’oubliez pas que le tube digestif du chaton n’est pas tout à fait mature, qu’il supporte peu les féculents (riz/pâtes/amidon des croquettes), à limiter voire éviter avant l’âge de 5 semaines (il commence tout juste à pouvoir le digérer, en petite quantité), et les légumes en trop grande quantité (notamment parce qu’ils sont peu caloriques, et que le volume à consommer serait trop grand). En grandissant, notamment après stérilisation, on pourra augmenter la quantité de légumes distribués sans difficulté. C’est même un bon moyen d’augmenter le volume de la ration même industrielle sans la déséquilibrer.

Globalement, les ajouts pour varier les goûts et les habitudes doivent être limités à de petites quantités.

Il faut également à tout prix limiter les risques de surconsommation, qui peuvent être à l’origine de maldigestion et de diarrhées. Normalement les chats non castrés se régulent assez bien.

Peut-on simplement donner de la viande en plus des croquettes ou des boîtes ?

Oui, cela est possible, dans une certaine limite qui varie selon l’aliment industriel distribué. Mais ce n’est pas souhaitable car le chat peut s’y habituer et refuser de consommer un autre aliment… ce qui peut devenir extrêmement problématique car la viande seule n’est pas un aliment équilibré, même pour le chat.

Si l’on veut malgré tout donner de la viande (ou du poisson ou des crevettes), il faut penser à compenser et plutôt proposer un mélange équilibré en apportant calcium, vitamines, acides gras essentiels et un peu de fibre...


ASTUCE ET RECETTE

Le mélange suivant peut être préparé, congelé en bac à glaçon, décongelé au réfrigérateur d’un jour pour le lendemain, pour habituer le chaton autour du sevrage à des goûts différents, tout en restant bien adapté : à distribuer dès l’âge de 4-5 semaines, en petite quantité… puis en plus des aliments pour chaton qui représentent la majorité de l’alimentation de la mère et des chatons :

Dès 4-5 semaines : pour varier les viandes/poissons : 5 ml de Huile de colza crue + 5 ml de son de blé + 5 ml de vit’i5 Orange + 2 pincées de Sel +  100 grammes de Viande (boeuf 5%MG, poulet, dinde, veau…) ou filet de poisson ou queue de crevette décortiquée…

Dès 6-7 semaines : pour varier les légumes : 5 ml de Huile de colza crue + 2,5 ml de son de blé + 5 ml de vit’i5 Orange + 2 pincées de Sel + 10 grammes de légumes cuits (courgette, carotte, potiron, haricots verts…)+ 100 grammes de Viande (boeuf 5%MG, poulet, dinde, veau…) ou filet de poisson ou queue de crevette décortiquée…

(viande/poisson sera coupé ou haché et cuit 3 minutes à 70°C à coeur, l’huile de colza conservée au frigo et jamais cuite, les légumes coupés petits ou râpés, cuits à l’eau)

 


N’hésitez pas à commander des recettes pour chaton à partir de 3 mois  sur cuisine-a-crocs.com : inclus dans tout Coaching Croissance, la possibilité de demander des recettes ménagères, industrielles et mixtes en illimité

Dr Vet Géraldine Blanchard

Articles connexes sur l’alimentation du chaton

Comment nourrir un chaton quand sa mère ne le peut pas ?

Lu sur le net: comment nourrir un chaton

Besoin d’une recette sur mesure? Créez un compte sur le site cuisine-a-crocs.com !
Diversifier les aliments du chaton : Oui ou Non ?

2 avis sur « Diversifier les aliments du chaton : Oui ou Non ? »

  • 11 juin 2022 à 23 h 02 min
    Permalien

    bonjour
    je possède un chat de 8 mois qui depuis probablement 4 mois présente des cristaux de struvite. depuis ses 3 mois il était alimenté avec des croquettes sans céréales de poulet élevé en plein air.
    avec un complément de courgettes et haricots verts.
    l échographie donne des cristaux sans infection ni sang malgré des taches roses qui m ont alertées.
    j aimerai si possible avoir une alimentation ménagère . comment faire afin de ne pas donner un repas équilibré pour sa santé. quelle quantité.
    merci de votre réponse
    cordialement

    Répondre
    • 29 août 2022 à 17 h 40 min
      Permalien

      bonjour
      votre vétérinaire pourra commander des recettes adaptées sur le site cuisine-a-crocs.com
      vous pouvez continuer de donner des courgettes en attandant
      bien cordialement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *